Home Poesía Liberté
Poesía - April 15, 2007

Liberté

Je te cherche aujourd’hui
Comme la première fois que je t’ai trouvée
Avec  l’émotion dans chaque parole, paisible, sans engagement
Les idées découlent rapidement dans ma tête courageuse
C’était l’idéalisme immaculé de la jeunesse

Je ne  pensais jamais à la trahison
Pourquoi ?  Si je te fais confiance comme un amant fidèle
Et tu étais disponible entre  toutes mes lignes
Seulement l’imagination était ton ennemie
Mais un jour l’inévitable est arrivé

La censure a tué l’harmonie sans préméditation
Doucement, comme une caresse  nécessaire pour l’amour
Sans défense parce que la violence la déforme
Et tout le monde l’acceptait, comme un hôte  privilégié

Quelle beauté!  C’était l’excuse parfaite
Je n’avais même pas protesté
Pourtant je me suis habituée à sa présence
Jusqu’à en être emprisonnée par son charme

Les années passent, la frustration grandit
Comme si un univers magique se transformait
En laissant rage et confusion
Le temps s’est arrêté, l’inspiration s’est fanée
Seuls les mots esclaves survivent

Quelqu’un pourra-t-il les sauver de cet esclavage ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Ya basta de satanizar a Corea del Norte (1 parte)

Email @NataliaGnecco¿Hay que tener miedo de Corea del Norte? ¿Es loco su dir…